Les petits bonshommes allumettes

La technique des « petits bonshommes allumettes » ou comment vous vous libérer des peurs, des dépendances, et des attachements conscients ou inconscients

 

Cette méthode a été créé par Jacques Martel. C’est une méthode très connue de développement personnel.

Cette méthode simple, nous aide à couper les liens d’attachement néfastes avec une personne, un objet ou un sentiment conscient et inconscient.

Cette méthode nous permettra de vous libérer de vos attachements douloureux (aux personnes, situations, émotions, etc.) en coupant les liens d’attachement toxiques qui nous empêchent d’avancer dans la vie.

Cette méthode peut être utilisée dans toute situation de la vie, à l’unique condition de partir de soi-même. On ne peut pas utiliser « les bonshommes allumettes » pour couper les liens d’attachement entre deux autres individus ; on ne peut le faire qu’entre nous et quelqu’un d’autre, ou nous et une situation donnée. En demandant à ce que chacun reçoive ce qui est juste pour lui, en demandant le meilleur pour chacune des deux personnes.

 

Quand utiliser les bonshommes allumettes ?

Cette méthode peut être utilisée pour tout ! Voici quelques exemples :

  • Moi et quelqu’un d’autre
  • Moi et une personne décédée (parce que je n’arrive pas à faire un deuil)
  • Moi dans mon état émotionnel actuel et Moi dans un autre état émotionnel (moi triste et moi joyeux)
  • Moi et une situation donnée (moi et une dispute)
  • Moi et un souci “matériel” (moi et la vente de ma maison)

Comment faire les bonshommes allumettes ?

Pour cela, munissez vous:

  • d’une feuille,
  • d’un stylo ou des feutres de couleurs
  • d’une paire de ciseaux.

 

Pour commencer, sur la partie gauche de la feuille on se dessine soi-même sous forme de bonhomme allumette (c’est à dire un bonhomme bâton), puis sous ce bonhomme, écrivez votre prénom et votre nom de famille.

 

Sur la partie droite de la feuille, on dessine un autre bonhomme, qui représente l’autre personne vivante ou non avec qui on veut couper les liens toxiques. Comme pour le précédant, on écrit son prénom et son nom de famille (parent, amoureux, ami, enfant, ennemi, patron, défunt, …) ou si l’on veut travailler sur une situation ou un souci matériel, on tracera un rectangle dans lequel on écrira ce que l’on souhaite régler.

NB : Il ne s’agit pas de briser l’amour, mais de briser le lien affectif qui peut être parfois néfaste. Ce sont deux choses très distinctes, donc en brisant ce lien toxique, l’amour aura justement encore plus d’espace pour circuler.

 

Autour de chaque représentation, on dessine un cercle de lumière (comme un soleil d’enfant). Dessinez un cercle autour du premier bonhomme. Tracer des rayonnements autour de ce cercle, ceux-ci signifient que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour soi-même, sans savoir forcément ce que c’est.

 

Faites la même chose pour le deuxième bonhomme. Il est très important de faire de beaux rayonnements même autour des personnes pour qui vous avez un sentiment négatif, car chacun d’entre nous a quelque chose de divin et bon en soi. On souhaite donc à cette personne ce qu’il y a de mieux pour elle, même si on ne sait pas ce que c’est.

 

Dessinez un grand cercle autour des 2 bonhommes et tracez également des rayons de lumière autour de ces deux personnages pour symboliser qu’on souhaite le meilleur pour tout le monde.

 

On relie ensuite chacun des chakras de notre bonhomme au chakra de l’autre, en commençant par le bas ; c’est-à-dire, chakra racine, puis sacré, plexus solaire, cœur, gorge, troisième œil et enfin, chakra couronne. On peut le faire avec une seule couleur ou en utilisant la couleur spécifique à chaque chakra. Ça ne changera rien au résultat. Personnellement, je trouve juste cela plus joli !

Si on a dessiné un rectangle qui représente une situation, un sentiment etc… on trace les lignes de la même manière.

 

Pour finir nous allons découper la feuille en deux, en séparant les deux petits bonshommes. En coupant cette feuille on brise inconsciemment tous les liens d’attachement néfastes pour le développement des deux personnages.

Après, vous faites ce que vous voulez des bouts de papier : vous pouvez les gardez, les brûler, les jetez, c’est comme vous voulez ! Cela ne changera rien dans le fait que le “travail” a déjà été réalisé.

 

Cette méthode peut aussi être réalisée par les enfants.

 

Pour mieux comprendre, vous pouvez regarder cette vidéo:

 

Partager

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. Confidentialité - Gérer les cookies

Gérer les cookies